Rétrospective Michel Folliot... 40 ans de création artistique

Rétrospective Michel Folliot. 40 ans de création artistique

Bricquebec-en-Cotentin, 12 août au 4 septembre 2017

Oze tous acteurs

Javascript doit être activé !

Créavenir
Signature Michel Folliot

Il y a actuellement 2 visiteurs connectés sur le site.

Partenaires

Mettez votre navigateur jour ou activez Javascript

Rétro 2017 : Exposition de Danielle Le Bricquir

le 12/11/2016 à 08h54





Le festival Rétrospective Michel Folliot s'enrichit d'une nouvelle artiste, avec la présence de Danielle Le Bricquir, peintre et sculpteur. La présentation suivante est extraite du site officiel de Danielle Le Bricquir.

Danielle Le Bricquir, dans le dédale des songes d’hier et de demain…

Voilà un peintre qui dérange et bouscule notre manie de cataloguer. Dans quel courant pourrait-on bien l’insérer ? Où placer sa monographie ? Sur l’étagère près du Douanier Rousseau, parmi ceux de COBRA, entre Karel Appel et Corneille ? Ah non, plutôt vers Dubuffet et Gaston Chaissac. Hélas, rien à faire, il faut se rendre à l’évidence… : Danielle le Bricquir est inclassable !

Et pourtant, ne partage-t-elle pas avec le célèbre Douanier une poétique audacieuse, celle d’une visionnaire du réel, locatrice permanente de cet « ailleurs » totalement étranger à notre monde contemporain… Ne partage-t-elle pas avec les peintres de COBRA un expressionnisme puissamment coloré et plein de dynamique ? Ne partage-t-elle pas avec les pionniers de l’Art brut une inspiration affranchie de tout préjugé culturel, où les personnages figurés sont à la fois poétiques, ironiques et tragiques ?... Il était difficile pour Danielle Le Bricquir, historienne de l’art et spécialiste du mouvement Cobra, de ne pas intégrer les différents vocabulaires plastiques qui ont nourri son esprit, ses yeux, son âme !

Pour autant, le tour de force de notre artiste est d’affirmer une singularité totalement émancipée des références dont elle revendique néanmoins l’importance, comme le marin revient toujours au port… Son navire à elle part d’où finissent les terres et nous emporte au 24px des côtes bretonnes, d’où l’artiste contemple le monde. Ses expositions sont autant d’évènements où nous découvrons les images réalisées au cours de ses « traversées ». Derrière le primitivisme apparent se cache une sensibilité exacerbée, une perméabilité au rêve d’où s’échappe l’onirisme éperdu de Danielle Le Bricquir.

Certainement, il faut être une artiste, une grande artiste, pour réussir à mettre en scène dans une même composition les personnages d’une légende bretonne, ce paradis de l’enfance qui ne cesse de fertiliser son imaginaire fiévreux, et la vision d’une société contemporaine d’où l’immoralité mercantile –voyez ce ciel chargé de dollars dans le Cirque du Monde exposé au Salon d’Automne de 2010 !...- est désignée, dénoncée, et…parfaitement intégrée à l’œuvre. Là réside, en dehors des satisfactions que son chromatisme délectable procure à nos yeux de spectateurs, ce qui rend la peinture de Danielle Le Bricquir essentielle à nos yeux : l’artiste opère une synthèse créatrice lourde de significations sans jamais sacrifier l’intensité plastique de l’œuvre. Et pour ce qui nous concerne il nous plaît de regarder le monde avec les yeux de Danielle Le Bricquir. Un monde entre rêve et réalité, un monde où les songes accompagnent et nourrissent la distanciation critique de notre contemporanéité, un monde que seule une artiste-poète, une artiste-fée capable de déployer tous les sortilèges de la forme et de la couleur, pouvait faire surgir. A l’évidence sa reconnaissance internationale témoigne de l’universalité de son esthétique qui se partage par-delà les frontières. Bienvenu, lecteur, amateur d’art, collectionneur, dans l’univers de Danielle Le Bricquir !

Quelques oeuvres de Danielle Le Bricquir en vidéo



Cliquez pour agrandir

Commentaires



Partenaires